image

Je souhaite devenir installateur Cerga

Prenez la décision encore aujourd’hui:

image

Formations et workshops

La formation de base Cerga, la formation Cerga "Monteur gaz", la formation spécifique pour le gaz propane ou les recyclages permanents. Cerga s'occupe des formation qualitatives pour des professionnels depuis plus de 15 ans et ceci en collaboration avec des centres de formation agréés.

Aperçu de toutes les formations

Pourquoi devenir Cerga?

Opter pour Cerga n’a que des avantages pour les installateurs.

  • Label de qualité reconnu
  • Reconnaissable par les clients
  • Formations techniques permanentes
Plus de raisons de devenir installateur Cerga

Prime de remplacement des anciens appareils à gaz

Avec la nouvelle prime de remplacement pour des appareils à gaz, installé avant le 1er janvier 1985, vos clients peuvent profiter d'une prime de remplacement.

La prime s'élève à 500 euros pour un nouveau système de chauffage central au gaz naturel d'une puissance nominale maximale de 70 kW (chaudière à condensation, pompe à chaleur au gaz, générateur d'air chaud à condensation, pompe à chaleur hybride au gaz naturel, micro-cogénération au gaz naturel). 5 euros supplémentaires par kW sont octroyés avec un plafond de 2500 euros par appareil (correspondant à 470 kW).

Pour un nouvel appareil de production d'eau chaude sanitaire instantanée ou à accumulation au gaz naturel la prime s'élève à 200 euros et pour un nouvel appareil de chauffage de volume individuel poêle, convecteur ou foyer intégré au gaz elle s'élève à 150 euros.

Pour toute information sur cette prime et la procédure de demande se trouve sur https://prime.gas.be.

L'importance du test d'étanchéité

Après des travaux sur une nouvelle installation intérieure il faut TOUJOURS réaliser un test d'étanchéité. Cela vous permet de vous donner l'assurance que l'installation est étanche à gaz et qu'il n'y a pas de fuite.

Un problème récurrent sur lequel nous attirons votre attention est le soufflage des compteurs gaz lors de l'essai d'étanchéité. Ceci cause beaucoup d'ennuis pour votre client, pour le gestionnaire de réseau (GRD) et pour vous-même en tant qu'installateur. Il est donc de grande importance de réaliser le test d'étanchéité d'une manière correcte afin d'éviter des situations dangereuses. Voici comment il faut le faire:

  • Ouvrez les robinets d'arrêt de tous les appareils d'utilisation raccordés ainsi que tous les robinets de sectionnement présents. Les conduites auxquelles provisoirement aucun appareil n'est raccordé doivent être fermées avec un bouchon ou capsule métallique. Tous les appareils doivent être débranchés. De cette manière seront contrôlés tant l'étanchéité de la conduite intérieure que celle de la conduite de raccordement.
  • N'utilisez comme moyen de test que de l'air ou du gaz inerte (p. ex. azote).
  • Avant d'effectuer l'essai, le robinet du compteur doit être fermé. Si vous ne faites pas cela, de l'air ou de l'azote peut entrer par ce robinet dans la conduite de distribution du GRD. Ceci est dangereux et doit absolument être évité.
  • Utilisez un manomètre qui mesure suffisamment précis. Ainsi, une baisse de pression sera plus vite perceptible qu'avec un manomètre moins précis.
  • Réalisez le contrôle de position zéro du manomètre.
  • Mettez l'installation par la pièce en T ou par le point de mesure de pression sous une pression de 150 mbar. C'est une erreur courante de croire qu'il vaut mieux effectuer un essai d'étanchéité à une pression supérieure. Nombreux robinets en laiton et le bloc gaz de l'appareil ne supportent pas une pression plus forte et seront endommagés.
  • Attendez au moins 10 minutes et contrôlez ensuite sur le manomètre pendant au moins 10 minutes si la pression est maintenue. Aucune perte de pression ne peut être mesurée. Contrôlez tous les assemblages en les savonnant avec un produit moussant. Aucune bulle ne peut apparaître.
  • Notez sur le rapport de test que l'essai d'étanchéité a été réalisé sous une pression de 150 mbar.
  • Appuyez ensuite éventuellement la protection contre la corrosion

Des extensions d'installations existantes en basse pression sont considérées comme une nouvelle partie de l'installation en doivent également être testées à 150 mbar. C'est pour cela qu'il est nécessaire de placer un robinet de sectionnement suivi par une pièce en T au début de l'extension. En fermant le robinet de sectionnement, il est possible de tester l'étanchéité de la nouvelle partie. Tout comme les nouvelles installations, l'extension doit être étanche. Aucune perte de pression ne peut être mesurée et aucune bulle ne peut apparaître.

NOTE: L'étanchéité du raccordement entre l'installation existante et le robinet de sectionnement est vérifiée en savonnant sous pression de travail.